top of page

Quand grossesse rime avec tendresse...

Aimer les transformations de son corps et bien les vivre au quotidien



Chez la femme enceinte, un incroyable ensemble de mécanismes se met en place pour permettre de donner la vie.


Les systèmes cardiovasculaire, digestif, respiratoire, nerveux, immunitaire, dermatologique, reproductif et urinaire sont tous concernés par le développement du fœtus. Le métabolisme s’adapte, tout comme le système hormonal qui joue un rôle primordial.

Le corps change progressivement, ce qui ne peut se faire sans quelques sensations d’inconfort, de fatigue ou de maux divers : chevilles gonflées, essoufflement, tiraillements au niveau du bassin et du dos, lourdeurs diverses, remontée d’acidité, problèmes digestifs,…


Cela s’accompagne régulièrement d’une hyperémotivité et de questionnements ou de doutes: serai-je une bonne mère ? Comment vais-je gérer mon travail, mes autres enfants ? J’ai peur de ne pas y arriver … Je redoute les douleurs de l’accouchement… Autant de questions légitimes qu’il ne faut pas simplement éluder.


Pour y faire face, vous n’êtes pas seule !


Avant toute chose le médecin ou la sage-femme qui effectuent le suivi médical de votre grossesse sont là pour vous préparer à cet événement. Au cours des rendez-vous, programmés au fil des mois, ils vous conseilleront et vous orienteront.


D’autres professionnels sont également à vos côtés pour vous accompagner dans ce chemin: malgré ses inconforts, la grossesse est un moment qu’il est possible de vivre avec joie, plaisir et sérénité.



Comment vivre une belle grossesse qui rime avec tendresse ?

... Tendresse accordée à son corps de future maman, celle destinée à son bébé et à tout ceux qui l’accompagnent !


Andréa Besson, ostéopathe et Anabelle Jolly sophrologue spécialisée en maternité, vous répondent.


Andréa, en quoi l’ostéopathie peut-elle aider une future maman ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle consistant à rétablir l’équilibre et le fonctionnement global du corps. Celui-ci étant soumis à de nombreuses tensions ligamentaires et musculaires, l’ostéopathie est un moyen de limiter les inconforts.


Comment se déroule une séance ?

Lors d’une première consultation de suivi de La première séance va permettre à l’ostéopathe de faire le bilan complet. Ce bilan consiste à poser des questions sur l’environnement de la future maman et sur ses antécédents. Il permet également de faire des tests de mobilité statiques et dynamiques sur l’ensemble du corps afin de repérer des zones en potentielles contraintes.


Tout au long de votre grossesse et de votre post-partum votre ostéopathe pourra vous donner quelques conseils adaptés à votre motif de consultation pour que cela soit le plus adapté et adaptable dans votre vie de tous les jours.

Il est recommandé de la voir chaque trimestre pour avoir un bilan complet. Elle pourra bien évidemment consulter plus si des douleurs apparaissent au cours de la grossesse.


Et après l’accouchement ?

Post grossesse vous pouvez également consulter votre ostéopathe pour travailler notamment sur le bassin qui pendant 9 mois à subit de nombreux changements tout comme les viscères abdominaux par exemple. De plus à partir de 6 semaines de postpartum vous pouvez consulter pour une prise en charge de vos adhérences cicatricielles liées à une potentielle césarienne.


Quelles sont les contre- indications d’une prise en charge ostéopathique?

Il n’y a pas de contre-indication pour consulter un ostéopathe lors de sa grossesse car son but est de maintenir une bonne mobilité de votre corps et/ou de travailler sur certaines structures à l’origine de maux plus ou moins douloureux. Lors de chaque début de séance votre ostéopathe se doit de vous prendre la tension ainsi que de vous poser toutes les questions relatives et nécessaires afin d’avoir une prise en charge non contre-indiquée.



En revanche en cas de :

  • de traumatisme (accident de la voie publique, chute,...) sur le ventre ou non,

  • de contractions, 


  • de saignements et autres pertes de liquides, 


  • de fièvre (> 38°C) et/ou vomissements répétés, 


  • de maux de têtes, 


  • d’absence partielle (nette diminution) ou totale des mouvements 
de votre bébé,


il faut consulter votre médecin sans attendre et non votre ostéopathe ou autre thérapeute. 



L’ostéopathie est-elle prise en charge par la CPAM ?

Les séances ne sont pas remboursées mais les Mutuelles développent de plus en plus d’offres de remboursement.



Anabelle, en tant que sophrologue, comment est-il possible d’accompagner la future maman ?

Il est fréquent de recevoir en cabinet des mamans qui découvrent la grossesse ou des mamans ayant déjà vécu un premier accouchement sans avoir été à l’aise avec cette première expérience.

La sophrologie les aide à parcourir avec confiance et sérénité les mois qui les séparent de la naissance .

Il est possible d’orienter le travail en fonction de plusieurs axes, selon les besoins de la maman : aimer son nouveau corps, réduire les perceptions de la douleur, diminuer la peur de l’accouchement, accompagner les contractions, etc…

La place de la maman au sein de sa propre famille peut également être un sujet important, tout comme celui de l’accompagnement sur les doutes de la future maman, par exemple ceux sur ces propres capacités.


Comment se déroulent les séances ?

Une grande partie de la première séance est un dialogue entre le thérapeute et la maman, de façon à établir les motivations qui l’ont poussé à venir, le contexte de sa grossesse, son projet de maternité et tout ce qui est important pour elle.

Les échanges se font dans le cadre du secret professionnel et sont destinés à proposer un accompagnement au plus près de ses besoins. Il est important que la maman se sente à l’aise et en sécurité.


La durée des séances varie en fonction des praticiens mais en ce qui me concerne, j’ai fait le choix d’un temps de séance d’une heure. Une partie est systématiquement consacrée à savoir comment se sent la maman, quel a été son parcours émotionnel entre les 2 séances. Puis des exercices sont proposés, basés sur la respiration, la relaxation et la visualisation de moments positifs, de moments à venir.

A la fin de chaque séance, la maman se sent plus détendue et apaisée. Par ce moyen, il est possible d’accompagner l’accouchement par voie basse ou par césarienne, l’allaitement, etc..

Il est à noter que les mamans ayant suivis des séances de sophrologie sont généralement plus participatives au moment de leur accouchement - ce qui le facilite- et sont moins soumis aux désagréments psychiques du post-partum.


Quand est-il préférable de consulter ?

Dès que le besoin se fait sentir. Cela peut être à l’aube du premier trimestre ou plus tard, pour accompagner l’accouchement. Beaucoup de mamans commencent en fin de troisième trimestre. L’idéal est de prévoir 5 séances au minimum et de les finir 1 mois avant l’accouchement.

La sophrologie s’adresse à la maman mais également au couple, si celui-ci le souhaite, dans le cadre de la parentalité. Il est donc fréquent qu’une séance soit réalisée avec les 2 parents.


La sophrologie est-elle prise en charge par la CPAM ?

N’étant pas médicales, les séances ne sont pas remboursées mais de plus en plus de Mutuelles l’incluent dans leur offre de remboursement dans la catégorie « bien-être ».



Pour aller plus loin


Découvrir la sophrologie :


Le site d’Andréa Besson

En savoir plus sur l'ostéopathie : https://www.osteopathe-syndicat.fr/


Les autres articles sur la périnatalité :

· Réussir au mieux face à la PMA :


· Est-il vraiment possible d’accoucher sans péridurale ?


Le corps de la maman se modifie… A quoi s’attendre ?

Comments


bottom of page